Comment travailler avec les animaux ?

Quasiment tous les enfants ont rêvé un jour ou l’autre de travailler avec les animaux mais avant de passer du rêve à la réalité, il faut connaître les implications qu’entraîne la filière animalière : les métiers accessibles, les formations nécessaires et les certificats obligatoires.

Outre l’amour des animaux, une solide motivation est nécessaire. Hormis dans les professions médicales et paramédicales, les débouchés du secteur animalier ne sont pas extrêmement nombreux et la rémunération est relativement basse. Mais si vous faites preuve de persévérance et que de nombreuses heures de travail ne vous font pas peur, vous pouvez alors eenvisager de vous lancer dans votre passion. Il est à noter que certains de ces métiers sont souvent exercés en complément d’une autre profession afin de compléter les revenus.

La réglementation

Le temps est loin où l’on s’improvisait plus ou moins éleveur ou soigneur animalier. Le secteur animalier est de plus en plus encadré, tant au point de vue des formations que des certificats de capacité. Ainsi certaines activités imposent une déclaration auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) ou de la Direction Départementale de la Cohésion sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP) du département. Ces activités concernent :

  • la vente, le transit, la garde, l’éducation et le dressage d’animaux domestiques ;
  • la présentation au public de chiens et de chats ainsi que la vente et la présentation d’autres animaux de compagnie ;
  • l’élevage de chiens ou de chats ;
  • la gestion d’un refuge ou d’une fourrière.

Concernant les diplômes, même si certains d’entre eux ne présentent pas un caractère d’obligation, ils sont le garant de la possibilité d’embauche : un employeur accordera toujours la priorité à un candidat possédant une bonne connaissance des animaux (comportements, morphologie, …) et des techniques à appliquer dans l’activité.

Les métiers et formations permettant de travailler avec les animaux

Quand on demande à un enfant ce qu’il souhaite faire plus tard, il est fréquent qu’il réponde “vétérinaire”. Il s’agit là d’un métier nécessitant de longues études et dont le nombre est réglementé donc autant dire qu’il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Il existe cependant des professions permettant de dispenser des soins aux animaux ou d’y participer sous l’égide d’un vétérinaire.

1) ASA ou ASV

Le métier

Deux dénominations pour un même métier associant secrétariat (gestion administrative, relation clientèle) et assistance aux soins vétérinaires (préparation du matériel, aide aux soins et suivi des animaux hospitalisés). Voir notre article dédié au métier d’auxiliaire de santé animale.

La formation

C’est ici qu’intervient la différence entre les deux intitulés. La formation ASV (Auxiliaire Spécialisé Vétérinaire) débouche sur un diplôme reconnu (titre certifié) après 2 années de formation par un organisme habilité, alors que la formation Auxiliaire de Santé Animale (ASA) ne donne lieu qu’à une attestation de formation au bout d’une durée variable selon l’établissement privé et non reconnu qui la dispense.

2) Soigneur animalier

Le métier

Avec cette profession on dépasse le cadre des animaux de compagnie puisqu’elle s’exerce la plupart du temps dans un parc animalier ou un zoo : distribution de nourriture, entretien des lieux de vie des animaux, assistance au vétérinaire, suivi des stocks…

La formation

Il existe trois formations de soigneur animalier accessibles selon le niveau scolaire et l’expérience professionnelle déjà possédée. Elles débouchent sur une certification ou une attestation de spécialisation.

3) Educateur canin

Le métier

Son rôle consiste à dresser les chiens (obéissance, hygiène, comportement…) et à conseiller leurs propriétaires quant aux bonnes attitudes à adopter vis-à-vis de l’animal.

La formation

Il n’existe qu’un diplôme officiellement reconnu : le BP Educateur Canin accessible après deux ans de formation en apprentissage.

4) Comportementaliste

Le métier

A ne pas confondre avec l’éducateur : en tant que conseiller en psychologie animale, le comportementaliste étudie les troubles du comportement d’un animal pour aider aux bonnes relations entre ce dernier et son maître.

La formation

Il n’existe pas de diplôme officiel de comportementaliste mais plusieurs établissements privés proposent une formation de comportementaliste canin.

5) Eleveur

Le métier

Est considéré comme éleveur (canin ou félin) celui qui détient des femelles reproductrices donnant lieu à la vente d’au moins deux portées par an.

La formation

Deux diplômes sanctionnent une formation adéquate : le BPA Travaux de l’Elevage Canin (2 ans de formation en apprentissage avec un niveau 3ème) et le Bac pro conduite et gestion de l’élevage canin et félin (3 ans d’études après la classe de 3ème).

6) Toiletteur

Le métier

Il effectue les soins d’entretien, d’hygiène et de remise en forme des animaux de compagnie.

La formation

Le BNTC (Brevet National de Toiletteur Canin) est un diplôme reconnu par l’Etat (2 ans d’apprentissage en centres habilités). Le Certificat Technique des Métiers toiletteur canin et félin (CTM), reconnu par la profession, est délivré après 8 mois à 2 ans de formation en alternance selon le cas.

Il existe bien sûr d’autres métiers permettant de travailler avec les animaux mais nous n’avons retenu ici que ceux concernant essentiellement les animaux de compagnie et impliquant un contact quotidien et rapproché avec ceux-ci.